L'histoire de Prince de Bretagne

La base historique : l'union

 

Si le climat et la qualité des sols sont deux atouts de la production légumière bretonnes elle doit beaucoup aux travail et à la solidarité des producteurs.

Jusqu'avant la seconde guerre mondiale, l'agriculture bretonne vivait dans un régime semi-autarcique et n'était connue des autres régions que par les produits qu'elle écoulait hors de Bretagne (choux-fleurs, artichauts, plants de pommes de terre, beurre salé).


L’organisation Prince de Bretagne est née de la volonté des producteurs de légumes. A la fin des années 50 ils ont pris leur destin en main, se sont regroupés et ont créé une organisation capable de réguler et d’organiser les marchés des fruits et légumes mais aussi de défendre leur métier de producteur.

C'est dans un contexte de mévente qu'en 1958 le comité de l'artichaut est né ; ce fut le premier mouvement d'organisation des producteurs.

Puis petit à petit se créèrent d'autres comités de produits (choux fleur, pomme de terre ...) et le 24 mars 1961 fut mise en place la première vente au cadran (vente aux enchères dégressives) à St Pol de Léon assurant la transparence des transactions entre la production et le négoce ("les expéditeurs").

Enfin, en novembre 1961, les négociants signèrent une convention avec l'organisation des producteurs pour assurer la commercialisation ...

Parallèlement se mettait en place le même type de structure dans les autres départements bretons.

Les bases de l'organisation bretonne Prince de Bretagne étaient mises en place et ses principes sont toujours les mêmes :

  • Transparence des transactions
  • Normalisation et contrôles de la qualité
  • Solidarité pour la défense du prix du produit